Le Manuel des Acousmates Juniors

Accueil du site > 04. 3° partie : les interfaces > La chaîne électroacoustique > Le placement des micros

Le placement des micros

jeudi 28 juin 2007, par micha

La prise de son repose avant tout sur le bon sens. Il faut suivre quelques règles de bases :

- utiliser des micros dont la bande passante correspond à celle de la source, sinon, éliminer à l’aide de correcteurs les fréquences non émises par cette source

- placer les micros le plus loin possible des haut-parleurs

- utiliser des micros directionnels pour éviter de capter les bruits indésirables

- diriger ces micros vers la source sonore désirable, déplacer si besoin le micro jusqu’à l’obtention du son désiré. Ecouter, puis réfléchir pour placer le micro vers l’endroit précis d’où provient la sonorité spécifique qui nous intéresse.

- appliquer un minimum de gain


1/ Généralités

Le choix des micros est très important. Certains micros placés trop près de la source peuvent générer un effet de proximité ("pops" de la voix). Il faut alors ajouter des bonnettes en mousse. Un autre effet est l’interaction acoustique entre plusieurs micros appelée interférence. Cette interférence intervient lorsque :

- les phases des micros ne sont pas respectées

- plusieurs micros prennent le même son à des distances différentes

- un même micro capte le son réfléchi de la source sonore

Ces interférences modifient la bande passante du signal et peut provoquer un effet Larsen. (lien) L’inversion de phase détériore très nettement la qualité du son, spécialement dans les basses fréquences. Cela arrive lorsque deux micros prennent la même source sonore et que le deuxième micro envoie le signal inversé du premier. Dans une installation, les micros et câbles doivent avoir la même polarité.

Le second phénomène d’interférence arrive lorsque plusieurs micros captent une source à différentes distances. Le son du deuxième micro sera le même que celui du premier mais avec un retard (puisqu’il est placé plus loin) et une atténuation. Le résultat est une bande en forme de peigne. L’effet se produit surtout avec les moyennes et hautes fréquences du spectre audio.

2/ Quelques cas de prise de son d’instruments

2.1 Prise de son d’une batterie

C’est peut-être la prise de son la plus difficile car la batterie est composée d’instruments de sonorités et de dynamique très différentes. La caisse claire provoque une pression acoustique très intense. Il faut donc vérifier la pression maximale du micro, surtout si vous utilisez un micro à condensateur. Les cymbales produisent des fréquences audio très élevées. ll faut donc un micro adapté. La directivité est également importante afin de ne pas capter le son de la percussion voisine. Les micros ne doivent pas être situés trop près des percussions pour éviter l’effet de proximité. Les angles et positions des micros doivent donc être très ajustés.

- Grosse caisse : l’attaque est très forte pour une chute de son très faible. La plage de fréquence est comprise entre 2,5 Hz et 5000 Hz. Le micro doit donc avoir une réponse en fréquence la plus basse possible. Le micro doit être placé en position D, en face de la peau et entre 3 et 15 cm.

- Caisse claire : sa plage de fréquences est comprise entre 4 et 6 kHz. C’est en général l’instrument ayant la plus grande pression sonore. On utilise en général un micro cardioïde ou super cardioïde en position C (à 45 degrés, en direction de la caisse claire et face au batteur).

- Charlestons : le point G est la meilleure place pour un micro (notamment). Laisser une distance de 10 cm.

- Toms : en cas de prise séparée : la distance minimum est de 2 cm, près du cercle pour plus d’attaque, près du centre pour plus de graves. Sinon, un seul micro directionnel place en E entre les deux toms fera l’affaire.

- Cymbales : la meilleure façon de faire la prise de son des cymbales est la position A et B à l’aide de deux micros pour une prise stéréo.

- Timbales, congas, bongos : un micro placé entre chaque paire d’instruments suffit.

- Tambourin : un micro placé à 15 cm suffit.

2.2 Prise de son d’une assemblée

Dans cette configuration, un micro, cardioïde peut prendre 20 à 30 personnes. L’angle d’un micro cardioïde couvrant environ 130 °, il faut placer le micro de telle manière qu’il se forme un angle droit avec lui et la bouche de la personne du rang du milieu. Pour une assemblée plus importante, il faut bien sûr plus d’un micro. Et la position du micro est valable sur ce principe dans l’axe de la largeur des rangées de personnes. La position du deuxième micro doit être égale à 3 fois la distance source - micro afin que ceux-ci ne prennent la même source sonore.

2.3 Prise de son d’un chœur

Dans cette configuration, un micro peut couvrir 15 à 20 voix. Un micro cardioïde couvrant environ 130 degrés, il vaut mieux utiliser moins de micros que trop. Si le chœur est composé de sopranos, altos, ténors et basses, il convient de rassembler chacun d’eux et d’utiliser un micro adapté pour chaque groupe.

2.4 Prise de son d’instruments à cordes pincées

La position 1 du micro est la première à appliquer. Le micro se trouve à 20 cm de l’ouïe de l’instrument. Placé à 8 cm (position 2), le son est plus volumineux, avec plus de basses, mais plus confus, plus brouillé. La position face au chevalet (position 3), entre10 et 20 cm permet de réduire les bruits des cordes et les bruits des pincements. La position 4 (15 cm au dessus de l’instrument) offre un son naturel et bien calibré. On peut aussi utiliser un micro miniature fixé près de l’ouïe (son naturel) ou bien dans la caisse de résonance (son plus grave, plus confus, avec moins de bruits de cordes) qui permettra d’avoir la liberté de mouvements.

2.5 Prise de son d’une guitare électrique et basse amplifiée

La guitare électrique possède les caractéristiques de la voix humaine. Un micro voix est donc parfaitement adapté à sa prise de son. La prise de son d’un ampli permet d’avoir un son "live". L’amplificateur doit être isolé en cabine afin d’éviter tout effet Larsen. On peut isoler acoustiquement un ampli du sol avec de la moquette. Un amplificateur peut posséder plusieurs haut-parleurs (basses, médiums, aigues). Un micro est placé à 10 cm du centre du principal haut-parleur (position 1). Position 2, le micro est placé à 3 cm pour avoir un son avec plus de basses et moins de bruit extérieur (si plusieurs musiciens en cabine). Position 3, le micro est décentré pour avoir une sonorité plus douce. Position 4, à 90 cm du centre, on obtient une sonorité plus diffuse, avec l’ambiance de la pièce.

2.6 Prise de son d’un piano à queue

Le micro 1 est situé à 30 cm au-dessus des cordes médium haut du piano et à 20 cm des marteaux. Le micro 2 est situé à 20 cm des cordes les plus courtes pour un son net, clair et naturel. Le micro 4 est placé à 20 cm au-dessus des cordes du milieu et à 30 cm des marteaux. Il permet d’obtenir de lourdes attaques, brouillées et rugissantes, mais nécessite de diminuer avec un correcteur les fréquences basses et d’augmenter les fréquences hautes. Les deux micros 8 sont placés à chaque tiers du piano. Ils permettent de prendre les bruits de marteaux tout en ayant un son de piano clair, bien équilibré puisqu’ils ne prennent pas trop le milieu du piano qui est le plus joué. Ces deux micros peuvent être utilisés avec un micro en position 9, placé verticalement qui prendra peu les bruits du piano.

2.7 Prise de son d’un saxophone

Le son du saxophone est assez proche de celui de la voix humaine. On peut monter un micro miniature sur la sortie du pavillon qui donnera un son clair, fort et sans bruit de clés. Sinon, un micro à quelques centimètres du pavillon et braqués sur les clés est une bonne technique de prise de son.

2.8 Prise de son des cuivres

Le son des cuivres est extrêmement directionnel. Il faut donc placer le micro en face du pavillon de 30 à 60 cm de distance. Il existe également des micros miniatures que l’on fixe sur le pavillon

2.9 Prise de son de la flûte

Le son de la flûte est produit par l’embouchure et par le premier trou ouvert. Il faut placer le micro le plus près possible de la flûte, à quelques centimètres entre l’embouchure et les clés, et au-dessus du musicien pour ne pas prendre le souffle. On peut utiliser un filtre ou une bonnette pour supprimer ce souffle.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Forum | Contact | ©micha.fr